Au sujet de la réforme scolaire et des récentes rumeurs

Communiqué de la liste Solidarité et Progrès au sujet de la réforme scolaire et des récentes rumeurs

La réforme des rythmes scolaires aurait pu être l’occasion d’un vrai changement dans nos écoles. Éludant totalement le projet pédagogique, sans moyens financiers conséquents, et en usant de la question sociétale pour cacher son manque de courage vis à vis des vrais défis de notre temps, le gouvernement a donné le bâton pour se faire battre par ceux qui cherchent à manipuler les parents d’élèves avec des rumeurs dignes de la rumeur d’Orléans.

La liste Solidarité et Progrès compte engager la mairie de Rennes dans des initiatives permettant un retour à la sérénité. Il faut des actes forts et non des comptines pour adultes. Deux initiatives nous mobilisent pleinement : d’abord mettre en place des « petits cours de philosophie » dans les classes maternelles (comme l’expérimente l’école de Le Mée sur Seine dans la Seine et Marne) où nos enfants apprennent à discuter ensemble sur des sujets simples comme « qu’est ce qu’un ami ? », « qu’est ce que la liberté ? » Par ailleurs, nous proposons le « projet Amadeus » : pendant le temps péri-scolaire, permettre à nos enfants d’apprendre d’un instrument de musique au sein d’un orchestre ou apprendre à chanter au sein d’une chorale polyphonique. Il est temps de rétablir un vivre ensemble sur les bases d’un « faire ensemble », source de dialogue avec l’autre !

Notre projet culturel « Amadeus »

Fiche_ProjetAmadeus

1 Réponse pour “Au sujet de la réforme scolaire et des récentes rumeurs”

  1. Eric Vendredi 14 février 2014 à 8h22 # Répondre

    Des rumeurs? Il est indéniable que vous soyez particulièrement désinformé à ce sujet, ou bien que vous ne désirez pas vous engager sur le fond.
    La politique gouvernementale a fait un pas de plus en direction de la politique sous-jacente, complètement tue, de l’eugénisme, et ce, en direction de nos progénitures dans les écoles. Vous y entendez des rumeurs par soucis de discerner votre discours électoraliste face à ceux s’étant appropriés le discours dit de la théorie du genre, pouvant être associé à du clientélisme, ce qui est probablement le cas, malgré la légitimité du fond de ce discours, et il parait fort regrettable que restiez tant évasif que complaisant vis à vis de ces réformes scolaires, situation que l’on peut qualifier également de stratégie clientéliste vouées à l’échec.
    Les réformes scolaires sont de toute manière inutiles car l’école n’a toujours été qu’un passage dictatorial inéluctable ou la société marchande infléchit à son profit la destinée de nos enfants. L’entreprise scolaire n’a-t-elle pas obéi jusqu’à ce jour à la seule préoccupation dominante : améliorer les techniques de dressages afin que l’animal soit rentable?

Répondre à Eric Annuler la réponse